Courbelac - Bootstrap 4 Template
Passer
hp
16
PV
arm
14
Armure
aff
20
Affiliation
fo
50
Force
agi
50
Agilité
preci
50
Précision
intel
50
Intelligence
soc
50
Sociable
cbt
12
Pts Cbt

Alea "Esperenza"

Dernière MàJ :09-12-2023 17:10
gold300 silver00

Histoire

 

Chapitre 1

 

Les flammes vacillantes de l’âtre éclairaient une vaste pièce, créant une ambiance feutrée tandis que la famille Bonne-Espérance partageait un copieux repas. La table était ornée de nombreuses victuailles, préparés avec soin par la domestique de la maison qui multipliaient les allées et venues entre salle-à-manger et cuisine. Ce soir là, comme les autres, l’on ne manquait de rien. Pourtant, malgré l’apparente quiétude l’ombre d’une inquiétude planait. Les parents d’Aléa échangeaient des sourires, mais leur regard trahissait une lueur de préoccupation. Leur sinistre intuition se confirma lorsqu’un corbeau, au plumage d’un noir profond, se posa sur le rebord de la fenêtre. Ses yeux perçant scrutait la pièce. Un silence s’installa, interrompu seulement par le tintement des couverts de la jeune Aléa, qui ne semblait pas avoir remarqué le trouble de ses parents. Ces derniers échangèrent de nouveau un regard furtif, alertés. L’oiseau noir, messager du malheur, avait jusqu’alors toujours était porteur d’un présage funeste pour les Bonne-Espérance. Mme Bonne-Espérance qui ne quittait jamais son épée, agrippa instinctivement le manche, une étrange lueur émanait de son fourreau.

 

A l’extérieur, des silhouettes encapuchonnées s’approchaient silencieusement de la grande demeure. Les lueurs des lanternes révélaient de sombres visages sans scrupules, déterminés à s’emparer d’un trésor détenu et protégé par la famille Bonne-Espérance depuis des générations. Un corbeau semblait les accompagner en survolant leur marche. Lorsqu’ils parvinrent au pas de la porte, l’un d’eux enfonça brutalement la porte et les ombres encapuchonnées s’engouffrèrent soudainement dans la demeure. Leur regard balaya la pièce et se posa aussitôt sur la détentrice de l’épée. Monsieur Bonne-Espérance, saisissant pleinement leur intention, s’interposa et se dressa face aux hommes afin de protéger sa famille. L’assaut fut brutal et éclair. Les intrus, masqués et silencieux semblaient connaître chaque mouvement du père de famille, et parvenaient aisément à parer chacun de ses coups. Malgré sa vaillance, l’homme fut rapidement submergé par le nombre et la ruse de ses assaillants. Une lueur éclatante accompagnée d’un ferraillement peu ordinaire retentit soudainement, madame Bonne-Espérance avait sorti l’épée de son fourreau. Un éclair bleutée sembla parcourir la lame d’un bout à l’autre, changeant les propriétés de l’arme à mesure de sa progression sur la lame. Surprise par l’augmentation brutale de la densité de l’épée et entraînée par l’énergie cinétique de cette dernière, madame Bonne-Espérance projeta lourdement son épée sur les assaillants, qui écrasa violemment deux de ces derniers contre le mur ensanglanté de la pièce. La lame dont la physique répondait plus à celle d’une énorme massue que d’une épée, s’écrasa au sol. La mère de famille su qu’il lui serait impossible de la soulever de nouveau pour s’en servir au combat. Elle était contrainte de la renfermer dans son fourreau, de sorte à ce que l’épée, par sa propre volonté, choisisse une nouvelle propriété à sa sortie. Lorsqu’elle changea à nouveau de nature, une vive lueur écarlate émanait de la lame. Tandis que monsieur Bonne-Espérance subissait les assauts déchaînés de ses agresseurs, l’un d’eux se précipita, une dague à la main, pour tenter d’arracher l’épée des mains de la mère de famille lorsque celle-ci parvint à la rengainer. Les coups furent simultanément échangés. Les deux lames transpercèrent la chair de leur opposant. Grièvement blessée, la mère observa la blessure de l’homme s’illuminer. A mesure que la lame de son épée devenait plus rouge encore, ce dernier devenait plus pâle. L’épée absorbait l’énergie vitale de sa victime, et la transmettait à sa détentrice.

Dans un recoin au fond de la salle, la jeune Aléa, témoin impuissante de l’horrible scène qui se déroulait, fut brutalement bousculée et traînée dans une arrière pièce de la demeure. Une porte s’ouvrit à la volée, et une voix paniquée l’enjoint à fuir les lieux.

« Vite ma chère » la pressa-t-elle, « il y a des dangers que tu ne peux comprendre, nous devons partir. » Désemparée, Aléa n’eut pas le temps protester, la domestique resserra sa main noueuse sur la sienne et l’entraîna à travers les dédales de la cité. Derrière elles, les cris et les bruits de combat raisonnaient. Les ruelles étaient si étroites, qu’elles masquèrent bientôt les éclats de voix. Aléa sentit la pression de la main de la domestique augmenter, tandis qu’elle l’orientait habilement dans un labyrinthe de passages secrets aux murs décrépis et d’escaliers dérobés aux marches usées.

Les yeux embués de Mme Bonne-Espérance croisèrent une dernière fois ceux de son mari. Son regard chargé d’adieux trahissait une détermination déchirante. Puis elles se détourna, emportant avec elle l’épée ensanglantée cachée sous son manteau. Dans la noirceur de la nuit, elle traversa les ruelles désertes en direction de la chapelle. La lueur des étoiles éclairait le chemin, mais le sombre fardeau de l'inévitabilité pesait sur elle. Chaque pas était une lutte contre la douleur grandissante de ses blessures. Arrivée près de l'église, elle s'effondra sur les marches. La lame de l'épée resplendissait faiblement dans l'obscurité, son pouvoir de guérison diminuait. Devant la mère de famille la vieille église dévoilait son atmosphère sacrée, les murs de pierre dégageaient une sérénité intemporelle. À proximité de l'autel, dissimulée dans l'ombre des cierges, se trouvait une cachette secrète que seule une personne avertie aurait pu déceler. Un panneau de bois, soigneusement sculpté pour imiter le reste de l'autel, se déplaçait en douceur pour révéler un espace creux. Ce compartiment dissimulé était conçu avec ingéniosité. Un mécanisme discret, activé par une pression particulière sur une ornementation délicate, libérait le panneau encastré. Elle y déposa l’épée. L'intérieur du compartiment était tapissé d'un tissu fin, préservant le précieux artefact de la poussière et des regards indiscrets. Tout autour, d’étranges et énigmatiques gravures se mirent à briller, comme réveillés par le contact de l’épée. Les doigts fins de la mère de famille, imprégnés d'une connaissance ancienne, tracèrent des symboles invisibles dans l'air, invoquant des forces mystiques qui entouraient l'épée magique. La tension dans l'air monta à mesure que l’enchantement prenait vie. Un murmure éthéré s'éleva de ses lèvres, une incantation ancienne qui semblait résonner au-delà des limites de la réalité. Les symboles gravés sur les parois du compartiment se mirent à luire plus fortement encore, répondant à l'énergie magique qui s'accumulait. Les bougies vacillèrent, comme si le souffle de l'invisible caressait leur flamme. Soudain, une lumière éclatante jaillit autour de l'épée, enveloppant l'arme dans une auréole étincelante. Madame Bonne-Espérance, empreinte d'une détermination inébranlable, étendit les bras vers l'objet sacré. La lumière semblait se plier à sa volonté, créant un halo éblouissant autour de l'épée. Puis, dans un mouvement fluide, elle fit un geste de la main, et la lumière magique se resserra autour de l'épée comme une étreinte protectrice. Une brume étincelante dansa autour de l'objet, déformant la réalité elle-même. L'épée semblait se dissoudre dans une autre dimension, devenant invisible aux yeux profanes. Madame Bonne-Espérance scella de nouveau le compartiment, l'épée, désormais dissimulée dans une réalité parallèle, était à l'abri des convoitises maléfiques. La lumière magique qui enveloppait la cachette se dissipa lentement. La mère de famille murmura une prière pour la protection de sa fille avant de se retirer dans l’obscurité, laissant derrière elle une église silencieuse, imprégnée d'une aura enchantée. Le secret de la famille était désormais préservé, dissimulé dans les replis du temps et de la magie.

 

___________

Chapitre 2

 

Les bougies vacillantes projetaient des ombres dansantes sur les murs de la chambre. L’atmosphère était solennelle. La vieille domestique, qui avait veillé sur Aléa depuis la nuit du drame, gisait sur son lit, son visage émacié reflétant la fatigue d'une vie bien vécue. Aléa, debout à ses côtés, sentait son cœur se serrer de tristesse. La main tremblante de la domestique trouva celle d'Aléa, lui offrant un dernier sourire empreint de tendresse.

"Ma chère Aléa," murmura-t-elle faiblement, "il est temps pour moi de partir. Mais avant cela, il y a quelque chose que tu dois savoir."

Aléa, les yeux empreints d'inquiétude, écouta attentivement les paroles de celle qui, depuis la disparition de ses parents, avait été plus qu'une servante, presque une figure maternelle. La domestique, avec effort, glissa sa main sur celle d'Aléa.

« Voici la vérité sur ta famille, ma douce Aléa. Tes parents ont sacrifié leur vie pour protéger quelque chose de précieux dont tu dois désormais hériter. » La domestique poursuivit d’une voix affaiblie malgré les protestations d’Aléa . «  Tu trouveras dans le grenier un vieux carton dans lequel se trouve une lettre de tes parents qui t’est destinée. » La jeune femme, troublée par l’annonce ne sut quoi répondre, son attention était entièrement captivée par la figure qui s'estompait lentement. La domestique esquissa un dernier sourire, transmettant tout l'amour qu'elle avait nourri pour Aléa au fil des années.

« N'aie pas peur. Souviens-toi toujours de l’affection que ta famille te portait. »

Un soupir s'échappa de la poitrine fatiguée de la domestique, et ses paupières se fermèrent lentement. Un silence pesant enveloppa la pièce, et le souffle de la domestique s'éteignit, laissant derrière elle une présence désormais absente. Aléa, malgré la peine qui enserrait son cœur, sentit une gratitude profonde envers celle qui avait veillé sur elle avec tant de dévouement.

À suivre . . .

 

 

 

Personnalité : Aléa a une personnalité discrète, à tendance maladroite. Elle change du tout au tout lorsqu'elle revêt son apparat de cambrioleuse, et semble soudainement très sûre d'elle. Aléa adore se challenger afin de dérober les plus beaux objets des royaumes. Prête à tout pour parvenir à ses fins elle n'hésite pas à se montrer séductrice ou menteuse. Cependant, son sens de l'honneur est très marqué, et indemne à toute épreuve. Dans sa recherche d'objets d'extrême valeur, elle évite autant que possible de blesser inutilement. La cupidité ne fait pas partie de ses défauts, elle commet ses vols essentiellement par défi. Aléa s'est faite main de la justice et peut rendre les objets volés à leur véritable propriétaire, si ceci ont été acquis de malhonnête façon.

 

Passion : Adepte des jeux de hasards, et des tours de magie.

 

Plaisirs coupables : Aléa s'amuse parfois à lancer des paris impromptus.

 

Dieu :  Déesse des six magies

 

Compétences/Métiers :

  • Collectionneuse : +20 en perception d'objets de valeur
  • Cambrioleuse : +20 en agilité lorsqu'il s'agit d'infiltration
  • Sosie : excelle dans l'art du grimage, peut aisément prendre l'apparence d'une personne.
  • Pickpocket : +10 en agilité lorsqu'elle tente de subtiliser un objet à quelqu'un
  • Détective : Bonus +10 aux jets de perception quand on cherche un indice
  • Joueuse : Bonus de +10 aux jeux de cartes 

Passifs innés

  • Tout ou rien : Echecs Critiques de 91 à 100 et Coups Critiques de 1 à 10

Sorts

  • (Esquive) Bombe fumigène : Permet à l'allié visé de quitter un combat, ou de perdre le focus de ses assaillants lors d'un combat de groupe. (jet d'agilité, 2PA)
  • (Parade améliorée) Éventail protecteur : Utilise 5 cartes comme d'un éventail et se sert de la magie du vent pour repousser des projectiles (jet de force avec bonus de 15, magie du vent, mais consomme 2PA et 2 points de combat) 
  • (Entrave) Lâché de colombes : Invoque 5 colombes lumineuses visant les yeux de l'adversaire en combat rapproché, allant l'aveugler pendant 1 à 3 tours. (Magie de lumière - jet d'intelligence, 4PA)
  • (Utilitaire voleur) Éventail soporifique : Utilise 5 cartes comme d'un éventail et se sert de la magie du vent pour diffuser un gaz soporifique sur une petite zone, à courte distance, endormant là ou les cibles pendant 15 minutes environ (jet d'agilité, magie du vent, 4PA)
  • (Utilitaire placement) Rivière : Jette une grande quantité de cartes au sol rendant la zone extrêmement glissante pour quiconque posera un pied dessus (Jet précision, magie eau, 3PA)
  • (Utilitaire social) Bluff : Permet de faire douter un humain basique sur ses propres intentions et le désengager du combat pendant 1 à 3 tours. Sur un échec critique Aléa prend un coup de poing non esquivable, sur un coup critique la cible se bat pour vous jusqu'à prendre un coup lui remettant les idées en place (jet de social, 4PA) 
  • (Dégats mi-distance) La Quinte : Tir 4 as et un joker représentant les 4 éléments et la lumière, puis les lance sur sa cible a distance. Un effet d'ombre peut survenir de temps en temps ... (jet de précision, Magie air/terre/feu/eau/lumière, 5d5, effet d'ombre si total = 25 -> +5 dégats, si total = 5 le sort ne fait rien et en plus il passe le prochain tour, 6 PA). 
  • (Combat CàC) Poings diamantés : des cristaux de diamants éphémères se forment autour de ses phalanges rendant ses prochains coups de poings plus tranchants. (Jet force, magie terre, 1d3 tours, 1d6+4 dégâts par coup réussi, 4PA)
  • (Piège en zone) Carré explosif : pose 4 cartes au sol, si quelqu'un marche dessus, il déclenche une petite explosion. Les cibles autour sont blessées (jet intelligence, magie de feu, 1d4 max pour nombre de touchés, 1d6 pour les dégâts sur eux,  4PA) 
     

Armures

Armure : Armure en cuir renforcé

Casque : Aucun

Cape blanche renforcée : Freine les chûtes

Partie d'armure

Total maximum
Heaume 0/3
Épaulettes 1/2
Plastron

3/5

Sous cuirasse 1/2
Sur cuirasse 0/3
Jambières 3/3
Sous jambières 0/1
Chausses 2/3
Gantelets 2/3
Cape 2/2
Total 14/27

Armes

Arme Principale : La Trancheuse du destin : Une épée magique et capricieuse avec un jet de dés à sa première utilisation dans le combat (sortie du fourreau) allant conditionner son apparence et son effet.
L'effet dur tout le combat et sera soit très positif, soit très négatif (tableau des jets).

 

Tableau des jets de l'épée : (1d6+2 de base)
- 1 : Sang-froid : Tous les jets en dessous de 91 réussissent
- 2 : Aigusée : +5 aux dégats (1d6+5)
- 3 : Émoussée : -5 aux dégats (1d1)
- 4 : Super lestée : Tellement lourde qu'elle fait passer le tour d'après
- 5 : Super légère : Tellement légère qu'elle fait taper 2 fois par tour (2d6+4)
- 6 : Glissante : tellement glissante que difficile à contrôler, échec critique de 81 à 100
- 7 : Agrippante : tellement maniable que les points faibles de l'ennemi sont plus faciles à viser, coup critique de 1 à 20
- 8 : Absorption : Chaque coup vole l'équivalent de son jet de dégat en vie (1d6+2)
- 9 : Contrecoup : Chaque coup inflige le même montant de dégats au porteur de l'épée (1d6+2)
- 10 : Panique : Tous les jets au dessus de 10 échouent

Pinterest

Arme secondaire : des cartes classiques rares en métal tranchant (1d6+2)

Metal playing cards for throwing : r/mallninjashit